Recettes traditionnelles

Trop de sucre peut causer des dommages cardiaques

Trop de sucre peut causer des dommages cardiaques

Une étude révèle qu'une surdose de sucre peut entraîner une insuffisance cardiaque

Si vous avez des antécédents d'hypertension artérielle ou de problèmes cardiaques, il serait sage de rester à l'écart du sucre. Une nouvelle étude dit que trop de sucre peut entraîner une insuffisance cardiaque, selon Science Daily.

Il a été découvert qu'une molécule appelée glucose métabolite glucose 6-phosphate, ou G6P - formée en consommant trop d'amidon et de sucre - provoque un stress cardiaque, affectant les protéines musculaires et entraînant un mauvais fonctionnement de la pompe, ce qui conduit à une insuffisance cardiaque.

Lorsque le cœur est déjà stressé par l'hypertension artérielle et d'autres maladies, trop de glucose peut être très nocif, explique Heinrich Taegtmeyer, M.D., D.Phil., chercheur principal de l'étude.

Aux États-Unis, 550 000 nouveaux patients reçoivent un diagnostic d'insuffisance cardiaque chaque année, et 5 millions de patients y succombent chaque année, selon les Centers for Disease Control.


Voici ce qui est arrivé à ma peau lorsque j'ai arrêté le sucre pendant une semaine

Cette expérience, pour moi, était une torture. Mais cela en valait-il la peine ?

Lorsque vous entrez dans la vingtaine, vous vous attendez à sortir de certaines choses et des bretelles, de la rigueur alimentaire (les légumes sont en fait assez bons) et de votre propension pour les groupes de garçons. (D'accord, peut-être pas le dernier.) Malheureusement pour moi, deux problèmes majeurs persistent : ma peau sujette aux imperfections et mon amour éternel du sucre.

Pour être honnête, je n'ai jamais eu une peau magnifique. J'ai commencé à porter du fond de teint et de l'anti-cernes à l'âge de 13 ans et j'ai rarement fait une pause dans la routine quotidienne depuis. Il était facile de se sentir gêné quand tant de mes amis proches étaient dotés d'un teint clair, n'ayant jamais à porter une goutte de maquillage pour tenter de protéger les imperfections du jugement omniprésent des collégiennes.

Mais alors que ma peau s'est lentement améliorée au fil des ans, j'ai commencé à remarquer un changement pour le pire au cours des derniers mois. Rougeur et brillance ? Content de te revoir. Des poussées ? Oh, cool, tu es là aussi. J'ai commencé à me demander ce que je faisais différemment qui pourrait éventuellement causer Acne Nightmare 2.0. Alors que je contemplais cela en regardant dans une vitrine de cupcakes joliment décorés à la boulangerie Magnolia, je me suis rendu compte: j'ai mangé beaucoup plus d'aliments sucrés que d'habitude.

Depuis que j'ai déménagé à New York, je me suis livré à tous les bonbons et mdashthe cronut à la mode, aux beignets de pâte, aux macarons Ladurée, aux cupcakes de Georgetown, à la glace de Little Italy et à une quantité discutable de biscuits bizarrement géniaux de la cafétéria de notre bureau. J'ai commencé à rationaliser mes choix riches en sucre : « Un bonbon quelques fois par semaine est parfaitement acceptable », je pense. « Je marche tellement maintenant que je suis en ville », me disais-je. "Ça a été une dure journée, je le mérite", dis-je en mangeant *toutes* les collations. Mais avec chaque bonbon que j'ai pris, j'ai commencé à remarquer que quelques nouvelles marques apparaissaient sur mon visage.

L'American Heart Association conseille aux femmes de ne pas consommer plus de six cuillères à café de sucre par jour, ce qui équivaut à environ 100 calories. Certains des bonbons auxquels je me livrais représentaient une portion de sucre d'une journée complète. Et je n'y ai jamais pensé à deux fois.

J'ai donc décidé de m'adresser directement à un expert. Outre les suspects habituels pour la santé (obésité et diabète), le sucre peut visser votre peau. Le Dr Carl Thornfeldt, dermatologue avec plus de 30 ans d'expérience en recherche sur la peau, affirme que le sucre a deux effets majeurs sur la peau et que le mdashit active l'inflammation et se lie au collagène pour rendre la peau raide. Il dit que tout sucre transformé est trop important et peut éventuellement causer des dommages à long terme en raison d'une inflammation chronique.

Il a suggéré que si je réduisais ma consommation des deux tiers, je pourrais alors constater une diminution des lésions inflammatoires de l'acné et des rougeurs dès six jours. Traduction? Moins de sucre = une meilleure peau. Motivé et prêt pour un changement, je me suis fixé des objectifs pour ce qui semblait être la semaine la plus longue de ma vie. Je ne mangerais absolument aucun sucre transformé pendant sept jours&mdash avec l'espoir que je vivrais pour raconter l'histoire (avec une peau incroyable pour démarrer).

Jour 1

Entrer au travail sans maquillage pour prendre ma photo de nettoyage inaugurale était assez horrible, mais c'était encore plus terrifiant étant donné que j'avais eu une éruption la veille autour de mes lèvres et de mes joues. Il n'y avait tout simplement aucun moyen de le cacher. Abandonner le sucre pour la journée n'était pas trop difficile étant donné que j'avais ma juste part la veille. J'ai juste essayé de m'occuper et d'éviter à tout prix de grignoter ou de passer devant le distributeur automatique.

Jour 2

Le café noir n'a tout simplement pas le même goût qu'un macchiato au caramel Starbucks, mais il devait le faire. J'avais vraiment du mal à la moitié de la journée et je voulais tellement acheter du chocolat ou quelque chose pour satisfaire ma dent sucrée, mais j'ai tenu bon pendant le travail.

Curieusement, aujourd'hui était le premier jour depuis très longtemps que je n'ai pas ressenti le crash de l'après-midi que je traverse habituellement où je deviens groggy vers 16 heures. Même si j'avais encore envie de sucre, je me sentais libéré. Ma colocataire a même commenté mon énergie sans fin ce jour-là, alors que je la suppliais de courir avec moi dans la ville après le travail, ce qui n'était, disons, pas une demande habituelle.

"Ma colocataire a même commenté mon énergie sans fin ce jour-là, alors que je la suppliais de courir autour de la ville avec moi après le travail."

Jour 3

Un samedi à la plage ne semble pas complet sans un Firecracker Popsicle et un verre à la main, mais j'ai siroté de l'eau citronnée et j'ai quand même passé une journée à sauter dans les vagues. Plus tard à la maison, alors que je préparais de la salade et du poulet pour le dîner, j'ai réalisé à quel point je mangeais mieux parce que je surveillais ma consommation de sucre.

Après avoir lu les étiquettes sur presque tout ce que j'ai acheté à l'épicerie, j'ai été consterné par le nombre d'aliments emballés, de sauces et de boissons « naturellement aromatisées » contenant du sucre ajouté. J'ai été obligé d'acheter tout frais et de préparer des repas à partir de zéro. C'était plus de travail, mais c'était gratifiant de savoir que ce que je mettais dans mon corps était bon pour moi et n'était pas entaché de produits transformés&mdashalbeit délicieux&mdashcrap.

Jour 4

Ne ressentez jamais une envie de céréales lorsque vous tentez cette expérience. Chaque boîte de céréales dans mon épicerie locale contenait une forme de sucre et de sucre de canne, des sirops avec des noms que je ne pouvais pas prononcer, du sucre brun, vous l'appelez. Après avoir lu les étiquettes sur tout, des Cheerios à Chex, j'ai finalement trouvé une céréale à sept grains entiers de Kashi qui avait un goût extrêmement fade, mais qui faisait l'affaire lorsqu'elle était associée à des bananes et des myrtilles.

C'est aujourd'hui que j'ai vraiment commencé à remarquer un changement définitif dans l'apparence de ma peau. Bien que j'aie eu un petit coup de soleil sous les yeux la veille, mes bosses et mes cicatrices étaient un peu moins visibles qu'elles ne l'étaient ces trois derniers jours. L'éruption autour de mes lèvres avait considérablement diminué, et je commençais à penser que cela pourrait peut-être fonctionner pour moi après tout.

"Chaque boîte de céréales dans mon épicerie locale contenait une forme de sucre et de sucre de canne, des sirops avec des noms que je ne pouvais pas prononcer, du sucre brun, vous l'appelez."

Jour 5

Parce que cette journée était entièrement consacrée au nettoyage et à la préparation de mes amis qui venaient en ville pour voir un concert avec moi le lendemain matin, j'ai à peine eu le temps de penser à la nourriture. Céréales rapides, salades et pizzas pita maison étaient à peu près tout ce pour quoi j'avais le temps.

Jour 6

Après le concert, mes amis ont insisté pour que nous allions au Sprinkles Cupcakes. C'était une pure torture. J'étais si près de la ligne d'arrivée, mais tout ce que je pouvais imaginer, c'était de finir un cupcake géant à la banane et au beurre de cacahuète dans toute sa splendeur saupoudrée. J'ai regardé mes amis descendre leurs cupcakes pendant que je versais quelques larmes internes. Au moins, j'avais l'impression de passer une assez bonne journée pour la peau et aucune nouvelle éruption n'est apparue au cours des derniers jours et j'étais ravie.

Jour 7

Je me suis réveillé agréablement surpris. Bien sûr, ma peau n'était pas parfaite à 100 % et j'aurai toujours des cicatrices et des taches brunes dues aux éruptions cutanées passées, mais ma peau avait l'air renouvelée. La rougeur générale avait disparu et il y avait une luminosité qui n'avait pas été là auparavant. J'avais l'impression de briller de l'intérieur. Mon corps se sentait mieux et moins lent à cause des hauts et des bas des accidents de sucre et mes éruptions avaient disparu.

Je suis fier d'avoir pu tenir sept jours sans sucre, mais je sais que ce n'est pas quelque chose que je peux arrêter complètement pour toujours. Je l'aime juste trop. Cela étant dit, cela fait quelques jours que j'ai arrêté le défi et je garde toujours mes sucreries au minimum car je suis plus heureuse maintenant de mon apparence et de mon ressenti. J'ai appris au cours de la semaine qu'avoir un équilibre et se fixer des limites est important et en vaut vraiment la peine, même si cela signifie sauter les cupcakes gratuits au travail de temps en temps. (Mais pas tout le temps. Équilibre, les gars. Équilibre.)

Suivez Marie Claire sur Instagram pour les dernières nouvelles des célébrités, de jolies photos, des trucs amusants et un point de vue d'initié.


Le sucre est-il mauvais pour votre cœur ?

Tiramisu, mousse au chocolat, crème brulee. Les desserts sont votre confiture. (Ooh ! Confiture !) Malheureusement, tous ces bonbons ne font peut-être pas des merveilles pour votre cœur.

"Un excès de sucre peut augmenter le risque de maladie cardiaque, à la fois directement et indirectement", explique la diététiste Kate Patton, MEd, RD, CSSD, LD, spécialisée dans la nutrition préventive en cardiologie.

Voici ce qu'il faut savoir sur la façon dont le sucre affecte votre cœur et vos artères et comment adopter un régime moins sucré.

Effets négatifs du sucre : obésité

Le sucre est délicieux, mais un peu va un long chemin, surtout quand il s'agit de votre santé. La recherche montre que les personnes qui consomment beaucoup de sucres ajoutés courent un plus grand risque de mourir d'une maladie cardiaque que les personnes dont l'alimentation est si sucrée.

Le sucre affecte le cœur de plusieurs manières. La prise de poids est l'une des plus évidentes. &ldquoUn régime riche en sucre peut contribuer à l'obésité. Et l'obésité augmente le risque de diabète, d'hypertension artérielle et d'hypercholestérolémie, ce qui peut augmenter le risque de développer une maladie cardiaque », explique Patton.

Le poids n'est pas toute l'histoire, cependant. « Un régime riche en sucre est mauvais pour vous, peu importe votre poids », dit Patton. &ldquoSi vous mangez beaucoup de sucreries et d'aliments transformés, vous ne consommez probablement pas assez de bonnes choses, comme les fruits, les légumes et les grains entiers qui font partie d'une alimentation saine pour le cœur.&rdquo

Le sucre et ton coeur

Le sucre peut également agir directement sur votre cœur et vos artères. La recherche suggère que les régimes riches en sucre affectent votre cœur de plusieurs manières :

  • Triglycérides : Lorsque vous mangez trop, votre corps stocke des calories supplémentaires sous forme de graisse appelée triglycérides. Les régimes sucrés peuvent augmenter les triglycérides dans votre corps. Et avoir des niveaux élevés de triglycérides augmente le risque de maladie cardiaque.
  • Cholestérol LDL: La prise de poids liée à une alimentation riche en sucre peut entraîner des niveaux plus élevés de cholestérol LDL. Le LDL &mdash communément appelé &ldquobad cholestérol&rdquo &mdash provoque une plaque obstruant les artères qui peut endommager les vaisseaux sanguins et votre cœur.
  • Pression artérielle: L'obésité liée aux régimes riches en sucre peut contribuer à l'hypertension artérielle, ce qui peut augmenter le risque de maladie cardiaque.
  • Inflammation: Le sucre peut provoquer une inflammation dans tout votre corps. Une alimentation riche en sucre peut entraîner une inflammation chronique, ce qui peut stresser votre cœur et vos vaisseaux sanguins et augmenter le risque de maladie cardiaque.

Sucre ajouté : combien c'est trop ?

Tous les sucres ne sont pas créés égaux. Les sucres naturels, présents dans les aliments comme le lait et les fruits, peuvent faire partie d'une alimentation saine. Ce que vous voulez surveiller, ce sont les sucres ajoutés.

Les sucres ajoutés comprennent le sucre de table blanc, le miel ou le sirop d'érable que vous mélangez à votre café ou arrosez des crêpes. Les sucres ajoutés sont également des ingrédients courants dans les aliments transformés. Vous les trouverez dans les friandises sucrées comme les sodas, les yaourts sucrés, les biscuits et les glaces.

Mais le sucre ajouté se cache également dans des endroits auxquels vous ne vous attendiez peut-être pas, comme les soupes en conserve ou les pains à hamburger. &ldquoLes aliments comme le pain peuvent contenir beaucoup de sucre ajouté, même si vous ne le goûtez peut-être pas,&rdquo Patton dit.

Cela rend facile de manger trop de sucre ajouté sans même s'en rendre compte. Combien c'est trop ? L'American Heart Association ne recommande pas plus de :

  • 100 calories (environ 6 cuillères à café) de sucre ajouté par jour pour les femmes.
  • 150 calories (environ 9 cuillères à café) par jour pour les hommes.

Comment réduire le sucre

Réduire le sucre demande un peu d'effort, mais c'est plus facile qu'avant. « Les étiquettes nutritionnelles sont désormais requises pour indiquer les sucres ajoutés, il est donc plus facile que jamais de suivre le sucre dans votre alimentation », explique Patton.

Elle propose ces conseils si vous essayez de réduire votre alimentation :

Fini les boissons sucrées

Les boissons sucrées comme les boissons gazeuses et les jus de fruits sont une source majeure de sucre ajouté. Une canette de soda peut contenir plus que la limite quotidienne recommandée. « La première chose à faire pour réduire votre consommation de sucre : ne buvez pas votre sucre », dit Patton.

Apprendre le jargon

Le sucre ajouté porte de nombreux noms. Si vous lisez les listes d'ingrédients, méfiez-vous des alias de sucre tels que :

  • Nectar d'agave.
  • Malt d'orge.
  • Jus de canne ou sirop de canne.
  • Sirop de maïs.
  • Dextrose, fructose, maltose ou saccharose.
  • Chéri.
  • Mélasse.
  • Sirop de riz.

Faites des échanges intelligents

Si vous avez envie de sucré, essayez d'utiliser des édulcorants naturels à la place du sucre ajouté. Incorporez les fruits dans du yogourt nature au lieu d'acheter le type de fruits sur le fond. Ajoutez des baies à votre gruau au lieu de la cassonade. &ldquoCes substitutions peuvent vraiment faire la différence&rdquo, dit-elle.

L'idée d'abandonner les choses sucrées pourrait vous rendre amer. Mais si vous réduisez progressivement, vous apprivoisez votre dent sucrée. Finalement, vous ne le manquerez même pas.

&ldquoVous n&rsquot devez éviter complètement le sucre, mais la modération est la clé,&rdquo Patton dit. &ldquoRéduire et trouver des substituts sains est bon pour votre cœur et votre santé globale.&rdquo


Pourquoi vous devez contrôler votre glycémie pour éviter la neuropathie diabétique

Si vous êtes diabétique, vous le savez bien : trop de sucre n'est pas bon pour vous. Les personnes dont la glycémie est trop élevée ou difficile à contrôler sont plus susceptibles de développer des maladies cardiovasculaires, des lésions rénales, des problèmes oculaires et d'autres complications, notamment des lésions nerveuses (neuropathie diabétique).

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

« L'hyperglycémie est toxique pour les nerfs », explique le spécialiste de la gestion de la douleur, Robert Bolash, MD. "Lorsqu'un nerf est endommagé et a des ratés, vous pouvez ressentir des picotements, des fourmillements, des brûlures ou des douleurs aiguës et lancinantes."

La neuropathie diabétique commence généralement dans vos orteils, vos pieds ou vos chevilles et se glisse dans votre corps à mesure que l'état s'aggrave, dit-il. Cependant, les lésions nerveuses peuvent également affecter vos mains et vos poignets, ainsi que votre cœur, votre système digestif, vos organes sexuels et plus encore.

Comment éviter la neuropathie diabétique

Environ un tiers à la moitié des personnes atteintes de diabète ont une sorte de lésion nerveuse, rapporte l'Institut national du diabète et des maladies digestives et rénales (NIDDK).

« Toute personne atteinte de diabète peut subir des lésions nerveuses à tout moment », explique le Dr Bolash. "Il existe une association avec des niveaux très élevés de sucre dans le sang et le développement d'une neuropathie diabétique, mais les deux ne vont pas toujours de pair."

Malheureusement, même les patients atteints de diabète très léger peuvent être affectés par des cas graves de douleur nerveuse, dit-il, tandis que d'autres peuvent être épargnés. Selon le NIDDK, les taux les plus élevés de lésions nerveuses sont observés chez les personnes diabétiques depuis 25 ans ou plus.

Pour éviter la neuropathie diabétique, le Dr Bolash conseille : Contrôlez votre glycémie et maintenez-la aussi près que possible des niveaux non diabétiques.

Mauvaise nouvelle, bonne nouvelle

La mauvaise nouvelle à propos de la neuropathie diabétique est qu'elle est difficile à inverser. Cela peut également causer de graves problèmes, en particulier au niveau des pieds.

Si vous ne ressentez pas d'ampoules, de plaies ou d'autres blessures aux pieds et que vous ne vous en occupez pas rapidement, vous pouvez développer des infections généralisées et difficiles à traiter qui, dans les cas graves, peuvent nécessiter une amputation.

La bonne nouvelle est que même si vous ne pouvez pas toujours guérir les lésions nerveuses diabétiques, vous pouvez souvent soulager ses symptômes.

« Nous travaillons avec des spécialistes en endocrinologie pour aider les patients à contrôler leur glycémie. C'est essentiel pour aider à prévenir ou à retarder des lésions nerveuses supplémentaires », explique le Dr Bolash. « Ensuite, pour gérer tout inconfort, nous explorons une gamme de soins. »

Comment trouver un soulagement si vous souffrez déjà de neuropathie

Si vous souffrez déjà de neuropathie, le Dr Bolash dit que certaines des meilleures façons de trouver un soulagement comprennent :

  • Les médicaments oraux, y compris les antidépresseurs et les anticonvulsivants sur ordonnance, peuvent réduire la sensation de douleur. (L'ibuprofène en vente libre n'est généralement pas efficace pour les douleurs nerveuses).
  • Les médicaments topiques peuvent cibler la douleur localisée dans une petite zone.
  • La stimulation nerveuse est un traitement avancé qui peut faire une grande différence et améliorer la fonction en cas de douleur plus intense. Ce traitement peut être appliqué sur la peau ou placé le long de la moelle épinière pour transformer une douleur désagréable en quelque chose de plus tolérable. Des preuves récentes suggèrent que la stimulation de la moelle épinière peut être encore plus efficace que la gestion de la douleur avec des médicaments.

« La stimulation ne répare pas les dommages causés par le diabète », explique le Dr Bolash. "Cela trompe la capacité du cerveau à ressentir la douleur."

Si vous souffrez de diabète, discutez de toute douleur nerveuse avec votre médecin de soins primaires et assurez-vous de subir un dépistage des complications liées au diabète.

Les médecins peuvent en fait diagnostiquer la neuropathie avant que vous ne la ressentiez ― et une intervention précoce peut faire une différence substantielle. Plus tôt les lésions nerveuses sont détectées, plus elles peuvent être traitées facilement.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique


Trop peut nous rendre malade

Cardiopathie. Diabète. Ces maladies chroniques sont parmi les principales causes de décès dans le monde. 1 De plus en plus, les scientifiques se concentrent sur un ensemble commun de problèmes métaboliques sous-jacents qui augmentent le risque de maladie chronique. Il s'avère que la surconsommation à long terme de sucres ajoutés est liée à nombre de ces dysfonctionnements.

Comprendre le syndrome métabolique

Le terme général pour ces dysfonctionnements est le syndrome métabolique (MetS). MetS implique un groupe de symptômes qui, lorsqu'ils sont présents ensemble, augmentent les chances de contracter une maladie chronique, comme le diabète, les maladies cardiaques et les maladies du foie. Le MetS fait l'objet d'études actives en médecine depuis les années 1980 2 , en partie à cause de l'impact croissant de ces maladies sur la santé dans le monde. Aujourd'hui, la recherche se concentre de plus en plus sur l'impact du régime américain standard, riche en aliments transformés et emballés, sur le MetS et les maladies chroniques.

Le MetS est composé des cinq symptômes suivants : 3

- Grand tour de taille : 35" ou plus pour les femmes et 40" pour les hommes

- Triglycérides élevés : 150 mg/dL ou plus (ou utilisation de médicaments contre le cholestérol)

- Taux de cholestérol total élevé, ou taux de HDL inférieurs à 50 mg/dL pour les femmes, 40 mg pour les hommes

- Hypertension artérielle : 135/85 mm ou plus

- Glycémie élevée : 100 mg/dL ou plus 6, 7

Selon l'American Heart Association, 56 millions d'Américains souffrent du syndrome métabolique, soit environ une personne sur cinq (22,9 %) de plus de 20 ans, ce qui les expose à un risque plus élevé de maladie chronique. Le syndrome fonctionne dans les familles et varie selon les groupes raciaux-ethniques.

Le "ventre de sucre" peut être un signe avant-coureur

L'un des signes les plus évidents du syndrome métabolique est un "ventre de sucre". Si vous ou un membre de votre famille avez tendance à porter un poids supplémentaire autour de la taille, il est particulièrement important de discuter du syndrome métabolique avec un professionnel de la santé, afin qu'il puisse prendre la tension artérielle et les tests sanguins nécessaires pour le confirmer.

Comment le sucre ajouté conduit-il au MetS ? Au fil du temps, la consommation de grandes quantités de sucre ajouté peut stresser et endommager des organes critiques, notamment le pancréas et le foie. Lorsque le pancréas, qui produit de l'insuline pour traiter les sucres, devient surchargé de travail, il peut ne pas réguler correctement la glycémie. De fortes doses de sucre fructose peuvent également submerger le foie, qui métabolise le fructose. Au cours du processus, le foie convertira l'excès de fructose en graisse, qui est stockée dans le foie et également libérée dans la circulation sanguine.

Ce processus contribue aux éléments clés du SMet, notamment l'hyperlipidémie ou les triglycérides, l'hypercholestérolémie, l'hypertension artérielle et l'excès de graisse corporelle sous la forme d'un ventre de sucre. 8

Beaucoup de personnes atteintes du syndrome métabolique, mais pas toutes, sont en surpoids ou obèses. Les personnes qui consomment trop de sucres ajoutés sont plus susceptibles de devenir obèses 9, 4 et de contracter le MetS. Mais vous n'avez pas besoin d'être en surpoids pour avoir un syndrome métabolique. Cela nous expose tous à un risque de SMet et de maladie chronique.

Le MetS est lié aux maladies cardiaques et au diabète

Seize millions d'Américains ont une maladie cardiaque, 11 qui est le tueur n ° 1 aux États-Unis. De plus en plus de preuves scientifiques aident à identifier les différentes façons dont le sucre est impliqué. Nous savons que le syndrome métabolique est un puissant prédicteur de maladie cardiaque. 12, 5, 6, 7 Consommer trop de sucres ajoutés peut également entraîner une prise de poids excessive, ce qui met le cœur à rude épreuve.

Le diabète, qui touche 25,8 millions d'Américains, est une préoccupation égale pour la santé publique. Le diabète peut provoquer une insuffisance rénale, des amputations des membres inférieurs et la cécité, et double le risque de cancers du côlon et du pancréas. 8, 9, 10 Le diabète est fortement associé à la maladie coronarienne et à la maladie d'Alzheimer. C'est aussi une maladie discriminatoire : par rapport aux adultes blancs, le risque d'être diagnostiqué diabétique est 18% plus élevé chez les Américains d'origine asiatique, 66% plus élevé chez les Hispaniques et 77% plus élevé chez les Afro-Américains.

Domaines de recherche émergents

Les scientifiques étudient activement un large éventail de problèmes de santé pouvant être liés à la surconsommation de sucres ajoutés, notamment :

- Cancer: Des apports élevés en sucres et en glucides raffinés ont été associés à un risque accru de certains cancers, ainsi qu'à des taux de récidive plus élevés et à des taux de survie plus faibles après un traitement anticancéreux. 11, 12

- La maladie d'Alzheimer et perte de mémoire : une consommation excessive de sucre était liée à des déficiences de la mémoire et à la santé cognitive globale. 13, 14

- Vieillissement: Les scientifiques ont observé des liens entre la consommation de sucre et le vieillissement de nos cellules, ainsi que les rides de la peau. 23, 15 , 16

S'il est encore trop tôt pour confirmer si ceux-ci sont également liés à la surconsommation de sucres ajoutés, de nouveaux résultats sont publiés en permanence. Restez à l'écoute de SugarScience pour les dernières recherches à mesure qu'elles émergent.

  • [1] Lozano, R., Naghavi, M., Foreman, K., Lim, S., Shibuya, K., Aboyans, V., & Ahn, S.Y. (2013). Mortalité mondiale et régionale due à 235 causes de décès pour 20 groupes d'âge en 1990 et 2010 : une analyse systématique pour l'étude Global Burden of Disease 2010. La Lancette , 380(9859), 2095-2128. Extrait de http://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736%2812%2961728-0/abstract
  • [2] Sarafidis, P.A., & Nilsson, P.M. (2006). Le syndrome métabolique : un regard sur son histoire. Journal de l'hypertension , 24(4), 621-626. doi:10.1097/01.hjh.0000217840.26971.b6. Extrait de http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16531786
  • [3] (2001). Résumé exécutif du troisième rapport du groupe d'experts du Programme national d'éducation sur le cholestérol (NCEP) sur la détection, l'évaluation et le traitement de l'hypercholestérolémie chez les adultes (Groupe de traitement des adultes III). JAMA: Le Journal de l'Association Médicale Américaine , 285(19), 2486-2497. Extrait de http://circ.ahajournals.org/content/106/25/3143.long
  • [4] Go, A.S., et al. (2014). Mise à jour statistique de l'AHA : statistiques sur les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux - Mise à jour 2014 : un rapport de l'American Heart Association. Circulation , 129, e28-e292. doi:10.1161/01.cir.0000441139.02102.80 . Extrait de http://circ.ahajournals.org/content/129/3/e28.extract
  • [5] Tadic, M., Ivanovic, B., Celic, V., & Cuspidi, C. (2013). Le syndrome métabolique, le schéma de pression artérielle et leur interaction sont-ils responsables du remodelage ventriculaire droit ?. Surveillance de la pression artérielle , 18(4). doi:10.1097/MBP.0b013e3283631af4
  • [6] Vyssoulis, G., Karpanou, E., Adamopoulos, D., Kyvelou, S.-M., Tzamou, V., Michaelidis, A., & Stefanadis, C. (2013). Syndrome métabolique et fibrillation auriculaire chez les patients souffrant d'hypertension essentielle. Nutrition, métabolisme et maladies cardiovasculaires : NMCD , 23(2), 109-114. doi:10.1016/j.numecd.2011.03.011
  • [7] Ben, Q., Xu, M., Ning, X., Liu, J., Hong, S., Huang, W., & Li, Z. (2011). Diabète sucré et risque de cancer du pancréas : une méta-analyse d'études de cohorte. European Journal of Cancer (Oxford, Angleterre…: 1990) , 47(13), 1928-1937. doi:10.1016/j.ejca.2011.03.003. Extrait de http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S095980491100147X
  • [8] Aranceta Bartrina, J., & Perez Rodrigo, C. (2013). Association entre l'apport de saccharose et le cancer: une revue des preuves. Nutr Hosp , 28(Suppl 4), 95-105. doi:10.3305/nh.2013.28.sup4.6802. Extrait de http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23834098
  • [9] Garcia-Jimenez, C., Garcia-Martinez, J.M., Chocarro-Calvo, A., & De la Vieja, A. (2014). Un nouveau lien entre le diabète et le cancer : amélioration de la signalisation WNT/bêta-caténine par un taux de glucose élevé. Journal d'endocrinologie moléculaire , 52(1). doi:10.1530/JME-13-0152
  • [10] Linden, G.J., Linden, K., Yarnell, J., Evans, A., Kee, F., & Patterson, C.C. (2012, octobre). Mortalité toutes causes confondues et parodontite chez les hommes de 60-70 ans : une étude de cohorte prospective. J Clin Parodontol , 39(10), 940-6. doi:1.1111/j.1600-051X.2012.01923.x. Extrait de http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22834905
  • [11] Meyerhardt, J.A. (2013). L'impact des niveaux glycémiques chez les patients atteints de cancer du côlon. Avancées cliniques en hématologie & oncologie , 11(2), 93-94.
  • [12] Agrawal, R., & Gomez-Pinilla, F. (2012). Le Journal de Physiologie , 590(10), 2485-2499. doi: 10.1113/jphysiol.2012.230078. Extrait de http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1113/jphysiol.2012.230078/abstract
  • [13] Crane, P.K., Walker, R., Hubbard, R.A., Li, G., Nathan, D.M., Zheng, H., & Larson, E.B. (2013, 8 août). Taux de glucose et risque de démence. Journal de médecine de la Nouvelle-Angleterre , 369(6), 540-548. doi:10.1056/NEJMoa1215740. Extrait de http://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1215740
  • [14] Cassidy, A., De Vivo, I., |Liu, Y., Han, J., Prescott, J., Rimm, D.J., & Hunter, E.B. (10 mars 2010,). Associations entre l'alimentation, les facteurs liés au mode de vie et la longueur des télomères chez les femmes. Le Journal Américain de Nutrition Clinique , 91(5), 1273-1280. doi:10.3945/ajcn.2009.28947. Extrait de http://ajcn.nutrition.org/content/91/5/1273
  • [15] Danby, F.W. (juillet 2010,). Nutrition et vieillissement cutané : sucre et glycation. Cliniques en Dermatologie , 28(4), 409-411. doi:10.1016/j.clindermatol.2010.03.018. Extrait de http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0738081X10000428
  • [16] Mikulikova, K., Eckhardt, A., Kunes, J., Zicha, J., & Miksik, I. (2008). La pentosidine, produit final de glycation avancée, s'accumule dans divers tissus de rats ayant un apport élevé en fructose. Recherche physiologique / Academia Scientiarum Bohemoslovaca , 57(1).

Cardiopathie

Terme général désignant un groupe de maladies cardiaques chroniques, ces maladies comprennent des problèmes d'approvisionnement en sang du muscle cardiaque, des problèmes de valves cardiaques et du système électrique du cœur. Un autre terme que vous verrez utilisé pour signifier la même chose est la maladie cardiovasculaire.

Syndrome métabolique

Également appelé syndrome X, il s'agit d'un groupe d'anomalies corporelles qui s'accompagnent d'un risque accru de maladie cardiovasculaire, de diabète de type 2 et d'accident vasculaire cérébral. La définition de ce syndrome varie un peu dans le monde.

Syndrome métabolique

Également appelé syndrome X, il s'agit d'un groupe d'anomalies corporelles qui s'accompagnent d'un risque accru de maladie cardiovasculaire, de diabète de type 2 et d'accident vasculaire cérébral. La définition de ce syndrome varie un peu dans le monde.

Maladie du foie

Terme général désignant tout processus corporel au cours duquel le foie est blessé ou ne fonctionne pas comme il est censé le faire. Dans ce site Web, nous nous concentrons sur les maladies du foie dans lesquelles le régime fait mal au foie

Sucre ajouté

Tout sucre ajouté dans la préparation des aliments, que ce soit à table, dans la cuisine ou dans l'usine de transformation. Cela peut inclure du saccharose, du sirop de maïs à haute teneur en fructose et d'autres.

Diabète sucré

Habituellement abrégé en diabète. Parfois appelé diabète sucré. Consultez Diabète de type 1 et Diabète de type 2 pour plus d'informations

Triglycérides

Le type de graisse le plus courant dans notre corps et dans notre alimentation. Nous pouvons manger des triglycérides, notre corps peut fabriquer des triglycérides et notre foie peut transformer l'excès de sucre en triglycérides. Si nous ne brûlons pas les triglycérides comme carburant, ils sont stockés sous forme de graisse dans le foie et ailleurs dans le corps.

Cancer

Croissance cellulaire anormale et incontrôlée dans une partie du corps, de nombreux types. Une autre des maladies chroniques.

Sucres

Les sucres sont des produits chimiques composés de carbone, d'hydrogène et d'oxygène qui ont un goût sucré et se trouvent dans les aliments. Ils sont une partie importante de ce que nous mangeons et buvons et de notre corps. Sur ce site, le sucre est utilisé pour désigner les sucres simples (monosaccharides) comme le fructose ou le glucose, et les disaccharides comme le sucre de table (saccharose). Le saccharose est par exemple deux sucres simples collés ensemble (voir Sucre de table). Les sucres sont un type de glucides. Les glucides sont des sources d'énergie pour notre corps Les sucres pénètrent très rapidement dans la circulation sanguine après avoir été ingérés.

Pancréas

Le pancréas est un organe interne qui nous aide à digérer nos aliments en fabriquant de l'insuline et d'autres produits chimiques.

L'un des trois principaux groupes de nutriments que nous consommons. Une grande partie de ce site Web est liée à des problèmes associés à un stockage trop important des graisses dans le corps. Chaque gramme de graisse produit 9 calories d'énergie s'il est brûlé par le corps comme carburant. La graisse peut être stockée dans de nombreux endroits du corps. Nous pensons généralement à la graisse comme sous la peau (sous-cutanée), mais la graisse qui peut nous être la plus dommageable est la graisse stockée dans le foie et autour des organes de l'abdomen (intrahépatique et viscérale ou abdominale ou intra-abdominale)

Fructose

Un sucre que nous mangeons. Aussi appelé sucre de fruits. La plupart du fructose se présente sous forme de saccharose (sucre de table, sucre de canne, sucre de betterave) ou de sirop de maïs à haute teneur en fructose.

Le foie

Le plus grand organe interne. Il pèse environ trois à quatre livres et est situé sous le bord inférieur des côtes du côté droit. Il nous aide à digérer nos aliments et à éliminer les toxines de notre sang. "Hepat" en un mot signifie foie, donc une "hépatotoxine" est un poison du foie ou quelque chose qui peut endommager le foie

Insuline

L'insuline est un messager libéré par le pancréas après avoir mangé, qui détourne l'énergie (glucose ou triglycérides) du sang vers les cellules adipeuses pour le stockage. L'insuline est administrée à certaines personnes atteintes de diabète pour abaisser la glycémie, elle quitte le sang et pénètre dans la cellule adipeuse pour y être stockée.


Le sucre est-il mauvais pour votre cœur ?

Tiramisu, mousse au chocolat, crème brûlée. Les desserts sont votre confiture. (Ooh ! Confiture !) Malheureusement, tous ces bonbons ne font peut-être pas des merveilles pour votre cœur.

La Cleveland Clinic est un centre médical universitaire à but non lucratif. La publicité sur notre site aide à soutenir notre mission. Nous n'approuvons pas les produits ou services autres que ceux de Cleveland Clinic. Politique

"L'excès de sucre peut augmenter le risque de maladie cardiaque, à la fois directement et indirectement", explique la diététiste Kate Patton, MEd, RD, CSSD, LD, spécialisée dans la nutrition préventive en cardiologie.

Here’s what to know about how sugar affects your heart and arteries and how to embrace a less-sweet diet.

Negative effects of sugar: obesity

Sugar is delicious, but a little goes a long way — especially when it comes to your health. Research shows that people who eat a lot of added sugars are at greater risk of dying from heart disease compared to people whose diets aren’t so sweet.

Sugar affects the heart in several ways. Among the most obvious is weight gain. “A diet high in sugar can contribute to obesity. And obesity drives up the risk of diabetes, high blood pressure and high cholesterol — all of which can increase the risk of developing heart disease,” Patton explains.

Weight isn’t the whole story, though. “A high-sugar diet is bad for you no matter what you weigh,” Patton says. “If you eat a lot of sweets and processed foods, you’re probably not getting enough of the good stuff, like the fruits, vegetables and whole grains that are part of a heart-healthy diet.”

Sugar and your heart

Sugar may also act on your heart and arteries directly. Research suggests that diets high in sugar affect your heart in several ways:

  • Triglycerides: When you overeat, your body stores extra calories as a type of fat called triglycerides. Sugary diets can increase triglycerides in your body. And having high levels of triglycerides raises the risk of heart disease.
  • LDL cholesterol: Weight gain connected to diets high in sugar can lead to higher levels of LDL cholesterol. LDL — commonly called “bad cholesterol” — causes artery-clogging plaque that can damage blood vessels and your heart.
  • Blood pressure: Obesity tied to sugar-laden diets may contribute to high blood pressure, which can increase the risk of heart disease.
  • Inflammation: Sugar can cause inflammation throughout your body. A sugar-rich diet can lead to chronic inflammation, which can stress your heart and blood vessels and increase the risk of heart disease.

Added sugar: How much is too much?

Not all sugars are created equal. Natural sugars, found in foods like milk and fruit, can be part of a healthy diet. What you want to watch for are added sugars.

Added sugars include the white table sugar, honey or maple syrup you stir into your coffee or drizzle on pancakes. Added sugars are also common ingredients in processed foods. You find them in sweet treats like soda, sweetened yogurt, cookies and ice cream.

But added sugar is also hiding in places you might not expect it, like canned soups or hamburger buns. “Foods like bread can have a lot of added sugar, even though you might not taste it,” Patton says.

That makes it easy to eat too much added sugar without even realizing it. How much is too much? The American Heart Association recommends no more than:

  • 100 calories (about 6 teaspoons) of added sugar per day for women.
  • 150 calories (about 9 teaspoons) per day for men.

How to cut back on sugar

Cutting back on sugar takes a little effort, but it’s easier than it used to be. “Nutrition labels are now required to show added sugars, so it’s easier than ever to keep track of the sugar in your diet,” Patton says.

She offers these tips if you’re trying to de-sweet your diet:

Do away with sugary drinks

Sugar-sweetened beverages like soft drinks and juices are a major source of added sugar. One can of soda can have more than the daily recommended limit. “The number one thing you should do to lower sugar intake: Don’t drink your sugar,” Patton says.

Learn the lingo

Added sugar goes by lots of names. If you’re reading ingredient lists, beware of sugar aliases such as:

  • Agave nectar.
  • Barley malt.
  • Cane juice or cane syrup.
  • Corn syrup.
  • Dextrose, fructose, maltose or sucrose.
  • Honey.
  • Molasses.
  • Rice syrup.

Make smart swaps

If you’re craving sweet, try using natural sweeteners in place of added sugar. Stir fruit into plain yogurt instead of buying the fruit-on-the-bottom kind. Add berries to your oatmeal instead of brown sugar. “Those substitutions can really add up to make a difference,” she says.

The thought of giving up the sweet stuff might make you bitter. But if you cut back gradually, you’ll tame your sweet tooth. Eventually, you won’t even miss it.

“You don’t have to avoid sugar completely, but moderation is key,” Patton says. “Cutting back and finding healthy substitutes is good for your heart and your overall health.”

Cleveland Clinic is a non-profit academic medical center. Advertising on our site helps support our mission. We do not endorse non-Cleveland Clinic products or services. Policy


Just Diagnosed with Fatty Liver? Dr. Hyman Says Sugar, Not Fat, is Your Enemy!

If you’re having concerns about the health of your liver, it might be time to kick your nasty sugar habit to the curb. Dr. Mark Hyman explains the dangers of fatty liver, and how sugar, rather than fat, may indeed be the primary culprit. Here’s all you need to know about fatty liver and, to top it off, a customized list of 7 life-changing tips for switching up your diet and lifestyle to heal or prevent this dangerous disease.

“My doctor says I have a fatty liver and I should stay away from fat,” writes this week’s house call.” Is fat really the problem, though? In reality, not so much.

Fatty liver is a dangerous yet misunderstood disease, so your doctor’s concerns are valid. Ninety million Americans (and 17% of children in America) are living with fatty liver. If you’re pigging out on sugar and starch, you’re likely self inflicting fatty liver. Fatty liver literally means your liver fills with fat. This in turn ramps up inflammation, and as a result, vastly increases your risk for developing a multitude of chronic diseases.

However, it’s not fat you need to stay away from-it’s carbohydrates. Interestingly enough, r esearch shows that carbohydrates (and ne pas fat) are to blame for increasing the amount of fat that accumulates in your belly and liver. This may come as a shock to you, but let me explain why this is the case. Sugar is essentially a switch that triggers fat production in your liver (a natural process called lipogenesis). Therefore, our normal response to sugar consumption is liver lipogenesis.

Fructose, the most dangerous sugar that gets directly transported to your liver, actually upregulates lipogenesis. The increased fat production that occurs when we consume copious amounts of sugar explains why these simple carbohydrates, especially fructose, can become the primary cause of liver disease and the leading cause of liver transplants across the nation.

Our children’s diets today, chock full of simple sugars like fructose, are sadly setting the stage for liver transplants, high blood pressure, diabetes, heart disease and unhealthy cholesterol levels. To manage these issues, doctors resort to pharmacological measures, which often don’t do the trick. When it comes down to it, it’s not a bright looking future.

How do you know if you have fatty liver?

Unfortunately, most people with fatty liver are completely unaware of their condition. Today we’re even seeing 12-year-olds with fatty liver because they guzzled high-fructose soft drinks for years and now need liver transplants. Fructose, the primary sweetener in sodas, is a key player in the ever-increasing rates of nonalcoholic fatty liver disease (NAFLD) .

So how do you know if you have a fatty liver? Blood tests and an ultrasound can both detect fatty liver. If your blood test comes back abnormal, you must take it seriously. Even if your test comes back normal, don’t think you’re off the hook. A liver function test doesn’t always detect a fatty liver. An ultrasound is more sensitive.

You need a healthy liver to combat toxins and chemicals that inevitably become a part of your surroundings. A healthy liver means your body stays healthy, you don’t get sick and you keep up your energy levels. An unhealthy liver, or fatty liver, puts you at risk for increased inflammation , a harmful process which can in turn lead to insulin resistance and a condition known as pre-diabetes, which exponentially increases your chances of developing full blown diabetes if not well controlled. But that’s not all, folks. Excess sugar and starch in the diet can also lead to high triglycerides, low HDL (“good” cholesterol), and high small LDL (“bad” cholesterol). Because of its association with a dangerous triglyceride and cholesterol profile, fatty liver also increases your risk for having a heart attack.

Healthy fats can actually help reverse fatty liver

Earlier I mentioned that sugar, not fat, is fully to blame for fatty liver. Perhaps you thought you’d never hear this, but the truth is, in the case of fatty liver, fat may be our friend. Dietary fat actually turns off liver lipogenesis. Seems crazy, right? Let me break it down for you. Unlike carbohydrates and protein, your body prefers to burn rather than store dietary fat, unless you consume it in combination with carbohydrates. With the right, healthy dietary fat (think coconut oil, a medium chain triglyceride), you actually speed up your metabolism! Fat is burned for energy, and you feel more satiated. To prevent or reverse fatty liver, you’ll want to cut processed carbs and increase healthy fat intake, especially saturated – yes, saturated – fats from healthy foods like coconut and grass-fed beef. The take-home message here is that healthy saturated fats lower inflammation when you eat them as part of a low-carb, high-fiber, omega 3 fatty acid-rich diet.

At the same time that you are increasing your healthy fat intake, you need to be drastically reducing the amount of sugar in your diet. Thankfully, newer government guidelines tell us to limit sugar intake, however, I don’t think the current rules and regulations regarding sugar are stringent enough. In my opinion, these guidelines should also include whole grains (complex carbohydrates), which we digest and absorb in the form of sugar (simple carbohydrates). According to current guidelines, you’re still supposed to get one-quarter of your calories from sugar to be healthy. This just doesn’t seem right to me.

Lifestyle and diet strategies to prevent and reverse fatty liver

1. Cutting sugar and flour from the diet, reducing your carb cravings, and adopting a healthy lifestyle to help you banish some of that stubborn belly fat can help you heal and avoid fatty liver. Here are some additional simple but effective lifestyle and diet strategies to reverse or prevent fatty liver.

2. Get rid of high-fructose corn syrup (HFCS) if it’s part of your diet. Even when it comes in so-called “healthy foods” like salad dressings, steer clear. Consider this: one serving of store bought tomato sauce can have more fructose than a serving of Oreo cookies… YIKES! Pay attention to food labels.

3. Eliminate white, processed flour and banish or greatly reduce dietary starch. Even whole grain flours can increase your blood sugar, put undue stress on your liver and increase your blood triglycerides.

4. Introduce healthy fats into your diet. A great way to combat sugar damage is to eat plenty of healthy fats like olive oil, macadamia nut oil, avocados, coconut oil, grass-fed butter and fish oil. You can get my powerful 21-day plan to easily incorporate healthy fats in Eat Fat, Get Thin.

5. Super foods– to detox. Regularly eat cruciferous vegetables like broccoli, cauliflower and Brussels sprouts, as well as leafy veggies like kale, collards, cabbage, arugula, and watercress. At least a cup or two every day can help restore liver health. Garlic and onions are amazing sulfur-rich foods that help detox the body. You’ll find amazing recipes and more ways to incorporate these amazing foods in The Blood Sugar Solution 10-Day Detox Diet.

6. Amp up the protein. The key to balancing blood sugar and insulin, reducing cravings and providing your liver the raw materials it needs for adequate detox is to include protein sources at every meal. Start the day with farm fresh eggs or a protein shake. And make sure to Include nuts, seeds, eggs, fish, chicken or grass-fed meat for protein at every meal. A serving size is four to six ounces, or about the size of your palm.

7. Exercise to enhance your metabolism! Routine, daily physical activity improves insulin resistance and reduces fatty liver. Start out with a simple activity like walking for 30 minutes. At higher levels of fitness, try incorporating high-intensity interval training (or burst training) and weightlifting.

Be wise when it comes to supplements. The right supplements can help promote balance while your body is healing. Herbs like milk thistle do wonders for liver health. I also use nutrients like lipoic acid and N-acetyl-cysteine, which are powerful antioxidants that help to heal and rejuvenate your liver while increasing the powerful antioxidant glutathione. Other liver-healing nutrients include B vitamins and magnesium.

Incorporate my healthy eating and lifestyle tips into your daily life to help keep your liver healthy. And most importantly, remember it’s the sugar, and not the healthy fats, that you need to stay away from!

Do you or someone you know have a fatty liver? What steps are you taking to prevent or reverse this problem? Comment below or on my Facebook page .

Wishing you health and happiness,

Learn how to incorporate fat into your diet by reading Dr. Hyman’s Eat Fat, Get Thin Cookbook.


Keeping Your Heart and Blood Vessels Healthy

Too much sugar in the blood for a long time causes diabetes problems. This high blood sugar can damage many parts of the body, such as the heart, blood vessels, and kidneys. Diabetes problems can be scary, but there is a lot you can do to prevent them or slow them down.

This article is about heart and blood vessel problems caused by diabetes. You will learn the things you can do each day and during the year to stay healthy and prevent diabetes problems.

Follow the healthy eating plan that you and your doctor or dietitian have worked out. Eat your meals and snacks at around the same times each day.
Be active a total of 30 minutes most days. Ask your doctor what activities are best for you.
Take your diabetes medicine at the same times each day.
Check your blood sugar every day. Each time you check your blood sugar, write the number in your record book. Call your doctor if your numbers are too high or too low for 2 to 3 days.
Check your feet every day for cuts, blisters, sores, swelling, redness, or sore toenails.
Brush and floss your teeth and gums every day.
Don't smoke.

Your heart and blood vessels make up your circulatory (SIR-kyoo-la-TOR-ee) system. Your heart is a big muscle that pumps blood through your body.

Your heart pumps blood carrying oxygen to large blood vessels, called arteries (AR-ter-eez), and small blood vessels, called capillaries (KAP-ih-lair-eez). Other blood vessels, called veins, carry blood back to the heart.

Several things, including having diabetes, can increase your blood cholesterol too much. Cholesterol is a substance that is made by the body and used for many important functions. It is also found in some animal foods we eat. When cholesterol is too high, the insides of large blood vessels become clogged and narrowed. This problem is called atherosclerosis (ATH-uh-row-skluh-RO-sis).

Clogged and narrowed blood vessels make it harder for enough healthy blood to get to all parts of your body. This can cause one or more problems.

Clogged and Narrowed Blood Vessel

When arteries become clogged and narrowed, you may have one or more heart problems:

Clogged and narrowed blood vessels leave a smaller opening for blood to flow through. It is like turning on a garden hose and holding your thumb over the opening. The smaller opening makes the water shoot out with more pressure. In the same way, narrowed blood vessels lead to high blood pressure. Other factors, such as kidney problems and being overweight, also can lead to high blood pressure.

Diabetes and high blood pressure often go hand-in-hand. If you have heart, eye, or kidney problems from diabetes, high blood pressure can make them worse.

You will see your blood pressure written with two numbers separated by a slash. For example: 120/70. Keep your first number below 130 and your second number below 85.

If you have high blood pressure, ask your doctor how to lower it. Your doctor may ask you to take an ACE inhibitor. This type of blood pressure medicine is best for people with diabetes who have kidney problems because it helps keep the kidneys healthy.

To lower your blood pressure, your doctor may also ask you to lose weight eat more fruits and vegetables eat less salt and high-sodium foods such as canned soups, luncheon meats, salty snack foods, and fast foods and drink less alcohol.

To lower blood pressure, get to a healthy weight.

A stroke happens when part of your brain is not getting enough blood and stops working. Depending on the part of the brain that is damaged, a stroke can cause

Sometimes, one or more of these warning signs may happen and then disappear. You might be having a "mini-stroke," also called a TIA (transient [TRAN-see-unt] ischemic [is-KEE-mik] attack). If you have any of these warning signs, tell your doctor right away.

Peripheral vascular (puh-RIF-uh-rul VASK-yoo-ler) disease can happen when the openings in your blood vessels become narrow and not enough blood gets to your legs and feet. You may feel pain in your buttocks, the back of your legs, or your thighs when you stand, walk, or exercise.

  • Don't smoke.
  • Keep blood pressure under control.
  • Keep blood fats close to normal.
  • Exercer.

You also may need surgery to treat this problem.

    Have your blood pressure checked every time you see your doctor. Ask your doctor what your blood pressure is and what it should be.

  • Blood cholesterol. Your number should be 200 or lower.
  • LDL (bad cholesterol). Your number should be 100 or lower.
  • HDL (good cholesterol). Your number should be 45 or higher.
  • Triglycerides (try-GLISS-er-ides) (the form in which energy is stored in your fat cells). Your number should be 200 or lower.

If your numbers are not normal, ask your doctor if you should take medicine to make them normal.

Diabetes Teachers (nurses, dietitians, pharmacists, and other health professionals). To find a diabetes teacher near you, call the American Association of Diabetes Educators toll-free at 1-800-TEAMUP4 (1-800-832-6874).

Recognized Diabetes Education Programs. (teaching programs approved by the American Diabetes Association). To find a program near you, call toll-free at 1-800-DIABETES (1-800-342-2383).

Dietitians. To find a dietitian near you, call the American Dietetic Association's National Center for Nutrition and Dietetics toll-free at 1-800-366-1655.

Government. The National Heart, Lung, and Blood Institute (NHLBI) is part of the National Institutes of Health. To learn more about heart and blood vessel problems, write or call NHLBI Information Center, P.O. Box 30105, Bethesda, MD 20824-0105, (301) 592-8573.

Thoughts on this Article? Post a Comment.

Share your thoughts, or see what other readers had to say, in the comments section below (just scroll down this page). You can also share/like/pin and rate it below.


Physical Effects

The physical effects of eating too much sugar have short- and long-term consequences for your health. Consuming too much sugar leads to weight gain and the increased risk for developing type 2 diabetes. Eating a diet high in sugar can also increase your risk of developing heart disease and high blood pressure. In addition, according to a 2007 study in the "Journal of Clinical Investigation," consuming too much sugar can cause an imbalance in estrogen and testosterone, which can cause acne, infertility and increase the risk for uterine cancer.


Clause de non-responsabilité:

As a service to our readers, Harvard Health Publishing provides access to our library of archived content. Please note the date of last review or update on all articles. No content on this site, regardless of date, should ever be used as a substitute for direct medical advice from your doctor or other qualified clinician.

Commentaires

Thanks for sharing this useful eating healthy information. I recommend zucchini spirals with fresh vegetable sauce for recipe reduce the risk of heart disease. It’s healthy and good for our body. To make zucchini pasta: Use the envy spiral slicer to produce the long strands spiralize zucchini noodles. You can use 1 medium raw zucchini per person. If shredded, you can put the zucchini on a plate and put the sauce on top. The heat from the sauce warms and softens the zucchini slightly and makes a good substitute for people limiting their consumption of refined flours. Hope this would help. ??

it’d be intresting to know how many people were in this study, what other foods they consumed (yes, i know on the “health index” they were comparable, but each day what’s healthy changes), how old the ppl were when they got heart disease, and what happened to the ones who got heavier (or a higher bmi) as the study continued, which one would assume would happen if one were getting older and consuming a large quantity of sugar. if dumping fat into the liver is the culprit, how many of these people had fatty liver disease, and of the ones who didn’t, who “over-consumed” what was their incidence of heart disease..and the ones without high blood pressure and high tryglicerides..lot of variables and unanswered question…..

Having more ideas about sugar if its real dangoures
Item for beverage.

I drink coffee every day with 1 teas
I drink tea with 3 teas
What are the danger in this situation
Best Regards,
Johannes

A few months ago, I decided to go for a special diet related to sugar. I mean, I was integrated sugar on almost every meal :(. One day, my doctor explains me that I could be exposed to heart potential risks. I decided to change my food habits and it completely changes my life. Thanks for this great article!